Le poste de conversion

Le fonctionnement du poste de conversion

Les réseaux français comme britanniques utilisent le courant alternatif. C’est aussi la technologie que l’on retrouve dans le répartiteur de Barnabos. Or, pour transporter l’électricité sur de longues distances, le courant continu est la meilleure technique. Il permet notamment d’éviter les postes de compensation le long du tracé et présente une emprise réduite par rapport au courant alternatif.

Il faut donc construire à chaque extrémité du projet un poste de conversion pour transformer le courant continu en courant alternatif. C’est la seule partie visible du projet. Aucun nouveau pylône ne sera installé. Le poste de conversion sera entouré d’arbres de grande taille et ne générera pas de nuisances sonores et lumineuses.

Où sera le poste de conversion ?

Les études sont en cours pour définir la localisation exacte du poste de conversion et des rencontres avec les acteurs locaux doivent valider ou corriger les premières esquisses. Lorsque cette étape aura abouti, le plan d’implantation de la station de conversion sera publié sur cette page.

Un engagement sur l’intégration paysagère

Un poste de conversion se remarque par ses dimensions : une emprise de 6 hectares et une hauteur de 22 mètres pour les bâtiments. 3 hectares seront consacrés à l’intégration paysagère ; des arbres de haute taille seront plantés, à une maturité permettant d’assurer un bon couvert végétal dès sa mise en service.

Différentes options d’intégration paysagère seront proposées au public lors d’ateliers dont les dates seront prochainement communiquées.